samedi 10 juin 2017

Gustave va obtenir sa permission et va retourner en Algérie, la lettre suivante date du 8 aout 1917, grâce à sa 3eme citation il obtient 6 jours de plus (info vue dans une de ses lettres), il évoque par ailleurs ses maudits sous marins allemands qui posent des soucis.

« Aux armées le 8 juin 17
Ma chère Maman
Je viens à l’instant te faire savoir que j’ai reçu tout ou a peu près tout ce que tu as envoyé sauf le colis de linge mais je tarderais pas à le recevoir je pense.
Ah! Ma chère Maman, j’attends cette permission et de là je me débrouillerai, ne te fais pas de mauvais sang j’espère dans une quinzaine de jours.
Les grands travaux doivent te fatiguer et si j’arrive au bon moment tu pourras te reposer un peu.
J’ai reçu la lettre de Berthe ainsi que la tienne datée du 1er juin.
Je termine en t’embrassant ainsi que toute la famille, ton fils affectueux.
Gustave »
















Gustave semble reprendre un peu le moral, un article parle de Georg Graf von Hertling, un homme politique Allemand, qui pense que la guerre sera finie à l'Automne... Il va avoir sa 3eme citation et est nommé Caporal, il espère bien avoir sa permission qui se profile d'ici quelques semaines. Ils nous parle des "Demoiselles" de Bir Rabalou qui ne "doivent pas se faire du mauvais sang!"

« Aux armées le 29 mai 1917
Ma chère Maman
Les choses vont de mieux en mieux au sujet de la guerre . Ainsi le président du conseil de Bavière à dit qu’il fallait que la guerre soit fini pour l’automne.
Quand à moi je vais bientôt Accrocher une troisième étoiles et peut être une décoration étrangère.
Enfin puisque ça ne coûte rien ou presque rien que quelques litres aux amis pour arroser les décorations ou les gallons.
Enfin j’espère aller en permission dans un mois et demi ou deux.
J’ai reçu un mandat de 20F hier et un de 10F il y a quelques jours et vers le 20 avril 10F en lettre recommandée et
Si tu m’as envoyé entre ces époques vois car surement il y a des lettres qui se perdent.
Excuse moi je ne sais plus ce que je te dis ni ce que j’écris tellement cette guerre est longue. Enfin je suis Caporal et j’attends ma troisième étoile et une médaille anglaise je crois.
Melle Martinez m’a envoyé un colis et celui de Berthe je l’ai pas encore reçu.
Les demoiselles de Bir Rabalou ne doivent pas se faire du mauvais sang et la famille Girerd est renseignée au sujet de leur gendre M Testud.
Je termine ma présente en t’embrassant ainsi qu’a tous, ton fils
Gustave »






1ere lettre connue de Gustave depuis le 9 avril, entre temps il s’est passé la grande bataille de l’offensive Nivelle et la réorganisation du régiment suite aux pertes sévères subies (près de 1000 hommes perdus, tués disparus ou blessés en 4 jours) Gustave évoque dans sa lettre le gendre de Mr GIRERD (une famille de Bir Rabalou), il s’agit de Louis Pierre Testud, décédé pendant cette bataille au coté de Gustave le 19 avril, « tué par une marmite » puisque il décrit précisément la fin tragique de cette personne. Gustave attend sa permission, elles sont retardées a cause des piratages de navires en méditerranée, il est basé près de Reims.

« Aux armées le 24 mai 1917
Ma chère Maman
J’ai reçu hier ta lettre datée du 17 mai ainsi qu’une de Berthe, je m’empresse de te faire savoir que je suis en très bonne santé et je souhaite qu’il en soit de même pour vous tous.
J’attends tous les jours cette permission qui est si longue à venir a cause de ces maudits sous marins Boches qui nous ennuis sans cesse. Pour le moment je suis près de Reims. Le gendre à Mr Girerd à été tué par une marmite, un éclat lui a coupé la colonne vertébrale et il n’a pas souffert.
Tous les jours j’attends les gallons de Caporal et cette fois ci je les prends parce que je sais ce que je fais sans ça je les laisserais bien de coté, si je suis nommé je serai Caporal monteur au poste de commandement du colonel, c’est pas une mauvaise place quoique l’on risque un peu mais moins que les autres.
J’espère que la récolte doit être belle et les dernières semences sont elles belles aussi? Cette année il doit y avoir du fourrage en grande quantité. Enfin dans un mois je compte que je serai pas loing de mon tour de permission.
Mademoiselle Marthe Servel m’a envoyé un colis contenant du beurre du chocolat, une boite de conserve. Je vois que ces gens là sont très brave aussi ça me fais plaisir de leur écrire. Les 10 francs et le colis que Berthe m’a expédié, je n’ai pas encore reçu, je recevrai peut être ce soir ou demain, Madame Legout m’a envoyé 10 F que j’en ai été bien heureux sans ça je n’avais plus un sous sur moi il a même fallu que les copains me prête de l’argent pour manger car on mange très mal. Pour le moment je ne vois plus grand-chose à te dire, je termine en t’embrassant bien affectueusement, ton fils.
Gustave Fortier. »











dimanche 30 avril 2017

Gustave ne vas pas écrire avant le 24 mai, Je n’ai que des hypothèses de ne pas avoir de lettres de Gustave, a t’il été perturbé, surement , son régiment engagé dans l’Offensive de Champagne Moronvilliers (17 avril 1917) a beaucoup souffert, les pertes subies sont lourdes : 1000 hommes hors de combats, dont 33 officiers. Un de ses amis Pierre TESTUD fut tué le 19 avril, il le dira lors d’une future lettre. Il recevra une citation pour son action dans cette bataille, la 3eme!

Citation à l’ordre du Régiment N° 309 du 2 juin 1917

Le lieutenant colonel Meynier Commandant le 1er Régiment de Marche de Tirailleurs cite à l’ordre du régiment le tirailleur de 2eme classe Fortier Auguste (erreur de prénom, bon matricule) N° Mle 16835
Motif :
« Téléphoniste très dévoué a assuré avec calme et sang froid sous de violents bombardements la réparation des lignes permettant des liaisons indispensables à la progression »
Extrait Journal de Marche et Opérations JMO :
Fin avril - Mai 1917 Cantonné dans les environs de Vitry-le-François, le 1er RMT se reconstitue et les tirailleurs jouissent d’un repos bien mérité.
JMO du 1er Régiment de Tirailleurs Algériens
« Apres relève le régiment cantonne à Mourmelon le Grand, jusqu’au 24 avril.
24 avril : La 45e Division à l’exception de l’AC (artillerie de campagne) D / 45 est transportée en chemin de fer dans la région de Vitry le François ou elle doit être mise provisoirement au repos et à l’instruction.
Le 1er Tirailleur s’embarque le 24 avril à 5 heures à la gare de Mourmelon le Petit.
Arrivée à 11 heures à Vitry le Francois.
Le régiment va occuper les cantonnements suivants
EM (Etat Major) du Régiment – CHR (compagnie hors rang : celle de Gustave) TR : Blacy
1er Bataillon : Blacy
2eme Bataillon : Droully
3eme Bataillon : Maisons de Champagne
EM (Etat Major) 90e Brigade : Soulanges
24 avril au 1er Mai 1917
Stationnement dans les cantonnements de repos
Reconstitution du Régiment qui reçoit un renfort du dépôt divisionnaire.
Le Lieutenant Colonel Meynier ex commandant militaire du Territoire des Oasis Sahariennes est mis à la disposition du Général en chef et affecté au 1er Régiment de Marche de Tirailleurs comme Lieutenant Colonel en Second.
Par décision n° 9785/3 du 2 avril 1917
Le 1er Régiment de Marche de Tirailleurs est réduit provisoirement à deux bataillons : le 1er Bataillon (1er Bataillon du 5e Tirailleurs est dissous)
















samedi 22 avril 2017

Offensive de Champagne Moronvilliers du 1er RTA de Gustave (17 avril 1917)
Dès les premiers jours d’avril, le 1er RTM se porte dans la région de Mourmelon-le-Petit et occupe le secteur de Prosne. Il aménage le terrain d’où doit se déclencher une offensive en vue de chasser l’ennemi du massif de Moronvilliers.
Le 17 avril à 4h45, malgré la neige et le froid, les tirailleurs s’élancent avec un entrain endiablé ; les trois premières lignes sont enlevées rapidement et de nombreux ennemis sont tués sur place ou faits prisonniers. Les unités se reforment dans la tranchées d’Erfurth et repartent à la conquête de nouveaux objectifs.
Le bois 137 est occupé et la tranchée de la Fosse Froide atteinte. Mais le bataillon d’assaut, en flèche et non soutenu, menacé sur ses flanc et attaqué de front, doit se replier sur la lisière Nord du bois 137, ou viennent se briser plusieurs contre-attaques ennemies.
Le 18, plusieurs attaques sont lancées sur la Fosse-Froide ; du 18 au 20, l’ennemi tente désespérément de reprendre le terrain perdu et soumet nos lignes à des bombardements d’une violence inouïe. Le 22, le régiment est relevé, les pertes subies sont lourdes : 1000 hommes hors de combats, dont 33 officiers.
Mai 1917 Cantonné dans les environs de Vitry-le-François, le 1er RMT se reconstitue et les tirailleurs jouissent d’un repos bien mérité.
La lettre suivante de Gustave sera le 24 mai 1917.
En PJ les fiches des tirailleurs morts le 17 avril, seulement quelques unes, indexées a ce jour, en réalité quelques centaines ce morts dès le 17 avril.